Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur le cinéma libanais sans jamais le demander...

Vous cherchez à être incollable sur le cinéma au Liban, son histoire, son évolution, ses courants ? L’ouvrage de Raphaël Millet est indispensable pour savoir tout sur ce grand spectacle, depuis les films tournés à Beyrouth, en 1897, jusqu’à nos jours. Publié aux éditions Rawiya, préfacé par l’écrivain et critique Walid Chmait, le livre sera lancé ce dimanche 17 décembre à 17h00 au cinéma Empire-Sofil, en présence d’une brochette d’acteurs et de réalisateurs.

Films militants ou de science-fiction, comédies musicales ou documentaires, à travers 464 pages, Raphaël Millet embarque le lecteur au cœur de l’aventure cinématographique au Liban, qui a débuté en 1897 avec les premiers films tournés à Beyrouth, pour le compte des frères Lumière, et les bandes d’actualité Gaumont et Pathé. Mais l’ouvrage ne se résume pas aux films, à leurs réalisateurs et producteurs, ni se réduit aux acteurs et aux différentes tendances prises par le cinéma libanais. Millet nous plonge dans l’univers des distributeurs et des exploitants, et met en lumière les films étrangers tournés au Liban ainsi que le rôle des Libanais dans l’industrie cinématographique, comme Georges Abyad ou Assia Dagher. Née au début du XXe siècle à Tannourine, au nord du Liban, elle a été l’une des figures les plus actives et les plus influentes du monde de la production en Égypte.

Lien : L’aricle sur le site de L’Orient-Le Jour

Partager

Imprimer cette page (impression du contenu de la page)