Langue et Culture arabes
Accueil
Accueil du site > Monde arabe > Bibliographie et ressources > Damas et la Syrie sous la domination fatimide (359-468/969-1076)

Damas et la Syrie sous la domination fatimide (359-468/969-1076)

Essai d’interprétation de chroniques arabes médiévales

mercredi 20 mai 2015 par Mohammad Bakri

Thierry Bianquis

Études arabes, médiévales et modernes


À la fin de la période fatimide (969-1076), la Syrie perdit pour neuf siècles ses princes arabes. Des étrangers, souvent des Turcs, détinrent l’autorité militaire et contrôlèrent l’activité de ceux qui exerçaient un pouvoir civil ou judiciaire. D’un passé arabe qui avait été souvent glorieux, seuls demeuraient des souvenirs.

Dès le VIe/XIIe siècle, des membres de l’élite urbaine consignèrent les récits de ceux qui avaient vécu ces temps révolus et recherchèrent les journaux qu’avaient tenus certains particuliers. En Égypte, grâce à des archives d’État, des historiens s’efforcèrent de retracer l’action des grandes dynasties. Si les sources primaires, archives et journaux de particuliers ont aujourd’hui disparu, des œuvres de compilation sont néanmoins parvenues jusqu’à nous. C’est à partir de ces discours, constitués principalement à l’époque ayyoubide et à l’époque mamelouke, que Thierry Bianquis, l’auteur du présent ouvrage, a pu reconstituer l’histoire de la domination fatimide sur Damas et la Syrie.

Après une période d’occupation limitée, celle-ci atteint son apogée sous le règne d’un calife et imâm à la politique volontariste, al-ʿAzīz (975 à 996), également connu comme fondateur au Caire d’une des premières universités du monde, al-Azhar. Sous le commandement d’al-Ḥākim bi-Amr Allah, les Fatimides doivent ensuite faire face aux anticalifats bédouins et aux ambitions tribales mais réussissent néanmoins à conquérir Alep. À sa mort mystérieuse en 1021, al-Ḥākim se voit proclamé imâm occulté et dernière principale incarnation du prophète par certains de ses congénères chiites ismaéliens : c’est la naissance de la secte druze en Syrie.

Sur les Presses de l’Institut Français du Proche-Orient (Ifpo) :


Thierry Bianquis

Né à Broumana (Liban) le 3 août 1935, de parents français enseignants au Liban, Thierry Bianquis s’engagea très vite dans un parcours qui mit la Syrie au centre de ses travaux et de sa vie. Pensionnaire scientifique à l’Institut français d’études arabes de Damas (1968-1971), après un passage au Caire et à Beyrouth, il est nommé en 1975 directeur de l’IFEAD alors qu’éclate la guerre civile libanaise et occupe ce poste jusqu’en 1981.

À la direction de l’institut, il poursuivit l’œuvre de son prédécesseur, André Raymond, notamment en archéologie islamique (fouilles de Rahba-Mayadin, 1976-1981) et il fut le maître d’œuvre de la délocalisation du stage des boursiers arabisants du Liban vers la Syrie. Thierry Bianquis, lors de son séjour à l’Institut, accorda une importance majeure aux relations avec l’Université de Damas et avec les chercheurs syriens. Il donna une impulsion décisive à l’édition de textes arabes anciens (« Tarikh Ibn Qadi Chuhba », 4 vol.) réalisée en étroite coopération avec l’Académie arabe de Damas.

Source de l’information : site de l’Ifpo



Audiolangues - mp3 en arabe   Audiolingua - mp3 en arabe   Educasources - Accueil   EduSCOL - Le site d'information des professionnels de l'éducation   Le Bulletin officiel - Ministère de l'Éducation nationale   Portail langues   Portail national de ressources en langues vivantes   Réseau Canopé
Site national de Langue et Culture arabes
Responsable éditoriale : Mme Sophie Tardy, IGEN - Responsable de la rédaction : M. Ali Mouhoub, IA-IPR
Webmestre : M. Mohammad Bakri, Enseignant