Langue et Culture arabes
Accueil
Accueil du site > Monde arabe > Bibliographie et ressources > Le protectorat britannique en Egypte

Le protectorat britannique en Egypte

vendredi 4 avril 2014 par Mohammad Bakri


Les clés du Moyen-Orient
Par Emilie Polak
Article publié le 10/01/2014


La campagne de Napoléon Bonaparte, de 1798 à 1801, même si elle n’a pas permis aux Français de rester durablement dans la région, a attiré l’attention des Européens sur les richesses de l’Egypte.

En effet, de nombreux historiens, botanistes, dessinateurs et scientifiques chargés d’étudier l’Egypte ont participé à l’expédition. La place stratégique de l’Egypte a d’autre part été remarquée, le général Bonaparte s’étant notamment rendu au port de Suez pour s’assurer de la possibilité de créer un canal reliant la mer Rouge à la Méditerranée. Ce projet ne verra le jour que sous Napoléon III, son neveu, en 1869. Dès lors, le canal de Suez représente un enjeu géopolitique important qui détermine les stratégies de conquête des Européens, en particulier des Britanniques, en Egypte. En effet, de 1914 à 1922, l’Egypte est un protectorat britannique mais la présence anglaise est bien plus longue puisqu’elle dure de 1882 à 1956. Pendant près d’un siècle, les possessions égyptiennes permettent aux Britanniques d’accroître leur Empire en Afrique et d’être maîtres des routes maritimes en direction de l’Asie, via le canal de Suez. Parallèlement, l’occupation anglaise encourage la naissance d’un sentiment national égyptien.

Aux origines de la conquête britannique

Des intérêts économiques sont aux sources de la conquête britannique de l’Egypte. En 1874, le pays est criblé de dettes. Le khédive Ismaïl, arrivé au pouvoir onze ans auparavant, il a entrepris des travaux conséquents dans le but de faire de l’Egypte une grande nation sur le plan international. Mais dans le même temps, lui et sa famille se sont accaparés un cinquième des terres cultivées. Pour éviter une catastrophe financière, le khédive Ismaïl vend les parts égyptiennes du Canal de Suez, soit 177 000 actions, au Premier ministre britannique Disraeli. Les Britanniques souhaitaient en effet maîtriser le Canal de Suez, celui-ci étant une étape cruciale sur la route des Indes (l’Inde étant alors une province importante de l’Empire britannique). Toutefois, cette vente n’empêche pas la faillite du souverain, deux ans plus tard. On assiste alors à une intervention des puissances européennes dans les affaires financières égyptiennes d’abord, puis de plus en plus dans les affaires politiques, les deux questions étant liées. L’intervention des Européens en Egypte se fait de plus en plus grande avec, en 1877, la formation d’un « conseil des ministres » composé d’un Français, d’un Britannique et d’un Egyptien...

Lire l’article sur le site Les clés du Moyen-Orient


Les clés du Moyen-Orient propose aux internautes des informations et des expertises scientifiques, rigoureuses et en temps réel sur l’Histoire et l’actualité du Moyen-Orient.




Audiolangues - mp3 en arabe   Audiolingua - mp3 en arabe   Educasources - Accueil   EduSCOL - Le site d'information des professionnels de l'éducation   Le Bulletin officiel - Ministère de l'Éducation nationale   Portail langues   Portail national de ressources en langues vivantes   Réseau Canopé
Site national de Langue et Culture arabes
Responsable éditoriale : Mme Sophie Tardy, IGEN - Responsable de la rédaction : M. Ali Mouhoub, IA-IPR
Webmestre : M. Mohammad Bakri, Enseignant