Se déplacer à Beyrouth, en langage codé

Les rues portent des noms que nous ignorons, déformons, oublions. Et pourtant, nous nous y retrouvons, dans ce capharnaüm organisé baptisé Beyrouth !

« Retrouve-moi au café, à proximité du bistro français Bagatelle, dans la vieille maison aux volets rouges, à la fin de la rue, près du marchand de fruits. Il y a une grande affiche de vin sur la route principale. Tu la verras à partir de là où se trouvait l’ambassade saoudienne. » Si ce genre de propos vous paraît familier, c’est que vous êtes un Beyrouthin pur sang. Comme dans une entente tacite, une logique commune selon un guide pas vraiment... logique, les habitants de cette ville se retrouvent ainsi et indiquent une rue, un restaurant, à partir de codes étranges. Mais les points de repère, dans une hiérarchie informelle, changent avec le temps, rajeunissent, les référents devenant de nouvelles enseignes et autres lieux plus récents...

L’Orient-Le Jour est le seul quotidien libanais d’expression française, né le 15 juin 1971 de la fusion de deux journaux, L’Orient (fondé à Beyrouth en 1924) et Le Jour (fondé à Beyrouth en 1934)... Lire la suite, cliquer ici.

Lien : L’aricle sur le site de L’Orient-Le Jour

Partager

Imprimer cette page (impression du contenu de la page)