Molière et le théâtre arabe. Réception moliéresque et identités nationales arabes d’Angela Daiana Langone

Considéré souvent comme le « parrain du théâtre arabe », Molière arrive dans le monde arabe grâce à une adaptation de L’Avare par le libanais Marun Naqqaš (1847) : à partir de ce moment, la dramaturgie arabe ne cessera plus de puiser à son répertoire. À travers un corpus de pièces provenant du Liban, de l’Egypte, de la Tunisie et du Maroc, ce travail entend définir la place de Molière dans la genèse d’un théâtre national arabe.

Voir également l’intervention de Angela Daina Langoune dans le cadre du séminaire Ecrire les modernités arabes :

Angela Daiana Langone, "Le théâtre arabe et Molière", La Clé des Langues [en ligne], Lyon, ENS de LYON/DGESCO (ISSN 2107-7029), mai 2018. Publié le 02/05/2018. URL : http://cle.ens-lyon.fr/arabe/arts/theatre/theatre/le-theatre-arabe-et-moliere

Lien : Sur le site de l’éditeur

Partager

Imprimer cette page (impression du contenu de la page)