Liban : Fairuz (1935 - )

Fairuz (en arabe : فيروز), née Nouhad Haddad est une chanteuse libanaise. Encore actuellement l’une des plus célèbres chanteuses dans le monde arabe, elle est née le 21 novembre 1935 dans un village de montagne au Liban. Son père, Wadi’ Haddad, et sa mère, Liza al Boustani4, lui donnèrent son nom de naissance : Nouhad Haddad (en arabe : نهاد حداد). Son nom de scène, également transcrit Fairouz ou Fayrouz, signifie « turquoise » en arabe.

Sa famille s’installe avec elle à Beyrouth dans le quartier de Zqaq El Blat où elle grandit. Avec les frères Rahbani, Assy et Mansour (Assi deviendra son mari), elle crée un nouveau style de musique libanaise initialement très influencé par la musique latine.

Son premier concert public a eu lieu en 1957. Elle devient très vite célèbre dans tout le monde arabe mais se fait rare pendant la guerre civile libanaise afin d’éviter d’être utilisée par un camp ou par un autre. Cette retenue lui vaut l’affection et l’intérêt du public de toutes confessions. Depuis la fin de la guerre civile, elle travaille avec son fils Ziad Rahbani. Sa musique est de plus en plus influencée par les rythmes jazz.

Fairuz n’acquiert sa célébrité que lorsque les frères Rahbani commencent à composer pour elle au début des années 1950. Ces années-là sont très fertiles et Fairuz s’essaye à de nombreux genres musicaux, et, avec un penchant pour la modernité et la musique occidentale, les frères Rahbani vont exceller aussi bien dans des compositions symphoniques que dans des tangos et autres danses latines. Ceci n’est pas du goût de tous les auditeurs et critiques de l’époque habitués aux longues mélopées égyptiennes aux mélodies languissantes et aux orchestrations aussi naïves que traditionnelles.

Mais le style des Rahbani s’impose petit à petit, et c’est en 1957 que le comité du festival international de Baalbeck, qui fête son premier anniversaire, demande aux Rahbani de préparer une « soirée libanaise »5 qui fera découvrir au public du festival (composés surtout d’étrangers et de Libanais intellectuellement occidentalisés, le festival se contentant jusque-là de présenter des spectacles de musique et de danses classiques et des tragédies grecques), les musiques et danses traditionnelles du Liban...

A propos du logo

Lire la bioghraphie sur Wikipédia

voir également l’excellent site Fayruziet

Lecture de l’article en arabe

Partager

Imprimer cette page (impression du contenu de la page)