Colloque international

Les supports filmiques au service de l’enseignement des langues étrangères les 1er et 2 septembre 2011

, par Mohammad Bakri

L’Université de Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines organise les 1er et 2 septembre 2011, un colloque international lors duquel les enseignants du secondaire et de l’université pourront explorer ensemble le potentiel innovateur des supports filmiques au bénéfice de l’enseignement des langues étrangères à travers leurs témoignages ou le résultat de leurs recherches.

Université de Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines


Descriptif du colloque
Les supports filmiques au service de l’enseignement des langues étrangères

1er et 2 septembre 2011, Université de Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines

Les films en langue/s étrangère/s se posent aujourd’hui comme l’une des entrées possibles pour stimuler et soutenir l’apprentissage des langues. Multipliant les voies d’accès (image, son, mouvement), le cinéma propose une variété intéressante d’approches de « l’étranger » à travers une exposition linguistique hétérogène (différents accents, différents niveaux de langues représentés, différentes spécificités régionales) et des contextes « socio-historico-politico » culturels variés (culture et fonctionnement d’un pays, glossaire et spécificités communautaires d’un groupe professionnel ou culturel, etc.). Ce moyen d’apprendre l’autre offre non seulement la possibilité de développer des compétences langagières générales, mais représente également une large fenêtre ouverte sur les divers contextes (sociaux, politiques, culturels, historiques, scientifiques, etc.) dans lesquels une langue s’inscrit, fonctionne, évolue. Or, pour offrir un enseignement des langues étrangères en « contextes », il est nécessaire de réfléchir sur les modalités d’utilisation des films – confondus facilement avec simple divertissement – et les stratégies pédagogiques à mettre en œuvre dans la pratique de l’enseignement.

Pour participer à cette réflexion, l’Université de Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines organise un colloque international lors duquel les enseignants du secondaire et de l’université pourront explorer le potentiel innovateur des supports filmiques au bénéfice de l’enseignement des langues étrangères.

Parmi les multiples sujets que l’on pourra aborder, voici quelques fils conducteurs pour une réflexion sur l’utilisation des films en différentes langues comme supports pédagogiques (exclusifs ou partiels) des cours de langues :

  • des genres qui se prêtent plus facilement à la didactisation ? Exemples précis de didactisation de films individuels (objectifs visés, étapes d’exploitation, activités langagières, documents annexes, modalités d’évaluation, etc.)
  • Les films rendent-ils possible l’association de la réflexion sur les compétences langagières avec celle des dimensions culturelles et interculturelles, éléments importants dans l’apprentissage d’une langue ?
  • Dans quelle mesure le cinéma permet-il de mieux comprendre et combattre les clichés culturels (entre autres dans le contexte d’un domaine d’étude ou d’une profession) ?
  • Les films peuvent-ils se mettre au service du décryptage de l’histoire, de la culture et de la langue de l’Autre ? Y compris à travers l’humour ?
  • Quelle est l’utilité des CASP (cinéma à substrat professionnel) et des TASP (télévision à substrat professionnel) comme espaces de projection et de problématisation concernant différents métiers, rapports professionnels, environnements sociaux, codes culturels, relations hommes-femmes en milieu professionnel, etc.?

Questions plus techniques :

  • Est-il possible d’utiliser des supports filmiques dans l’enseignement des langues de manière à associer les dispositifs hybrides (le « présentiel » / le « distanciel »), ou en incluant d’autres modalités telles que le e-learning et l’auto-formation ? Le cinéma et l’apprentissage tout au long de la vie ?
  • Quels dispositifs techniques pour la mise en place réussie d’un cours de langue basé sur les supports filmiques ? Faut-il des compétences spécifiques pour enseigner par le biais du cinéma ?
  • Quel est le rôle des NTICE au service des nouvelles pratiques formatives filmiques ? (Utilisation d’extraits de films disponibles sur l’internet ? Questions relatives à la propriété intellectuelle ?)
  • Loin d’être exhaustifs, ces axes ne constituent que quelques pistes éventuelles par rapport aux possibilités de dynamisation des cours de langues étrangères par le recours aux supports filmiques.

- En savoir plus.
- Télécharger le programme.

Partager

Imprimer cette page (impression du contenu de la page)