Les archives sauvages de la musique arabe Un patrimoine exceptionnel à l’abandon

, par Mohammad Bakri

Orient XXI
Par Pierre France
14 décembre 2017


C’est un immense patrimoine de centaines de chanteuses et de chanteurs à travers le monde arabe, du Maroc à l’Irak, qui est menacé de disparition. Les quelques tentatives de récupérer et de préserver toute cette richesse se heurtent à de nombreux obstacles financiers et à l’impéritie des États.

Le mois de novembre a marqué les cinquante ans du passage à l’Olympia d’Oum Kalthoum, concerts mythiques d’une chanteuse que Bruno Coquatrix, le directeur, pensait être « une danseuse du ventre ». Mais ces concerts — parmi les seuls que la chanteuse égyptienne ait jamais donnés hors du monde arabe —, auréolés de multiples légendes (une durée de 5 h chacun, la supposée conversion à l’islam de Gérard Depardieu à l’issue du concert, etc.), inutile d’en chercher une réédition. En réalité, vous ne pourrez en acheter la moindre version audio ou vidéo. Pour les écouter, et seulement partiellement, le seul moyen est de passer... par YouTube.



Depuis quelques années en effet, le patrimoine de la musique arabe réémerge par ce biais inattendu. Les réseaux sociaux, et YouTube en particulier, occupent une place importante dans le monde des pratiques culturelles (musicales ou autres) arabes aujourd’hui. Régulièrement en émergent des buzzs qui arrivent parfois jusqu’à l’Europe et l’industrie des clips musicaux autrefois centrée sur la télévision a largement investi ce nouveau média. Mais ces sites ne servent pas qu’au nouveaux artistes à la mode, ils se sont aussi transformés de manière inattendue en outils d’archivage et de diffusion. La patrimonialisation sauvage d’une culture arabe autrement inaccessible...

Lire l’article sur le site Orient XXI


Le site est animé par un groupe de journalistes, universitaires, militants associatifs, anciens diplomates qui veulent contribuer à une meilleure connaissance de cette région si proche et dont l’image pourtant est si déformée, si partielle.

En savoir plus sur les animateurs


Partager

Imprimer cette page (impression du contenu de la page)