Expositions

L’épopée du canal de Suez. Des pharaons au XXIe siècle Du 28 mars au 5 Août 2018

, par Mohammad Bakri

Venez vivre « L’épopée du canal de Suez », la nouvelle exposition-événement de l’Institut du monde arabe. En images, en textes, en vidéos et même en fiction, embarquement immédiat sur la voie d’eau artificielle la plus célèbre au monde, creusée de main d’homme depuis… quatre mille ans.

Une expérience immersive

Le 6 août 2015, à l’issue d’une année de travaux titanesques, l’Egypte inaugurait un nouveau canal de Suez : 37 km doublant le canal « historique », lui-même élargi par ailleurs sur 35 km. Une magnifique occasion pour l’Institut du monde arabe de dédier une exposition à cette voie d’eau unique en son genre, percée entre 1859 et 1869 sous la direction de Ferdinand de Lesseps.

Bien plus qu’à une simple visite, c’est à une expérience immersive que convie l’exposition, au fil d’un parcours structuré en quatre temps. Et tout d’abord, bienvenue à l’inauguration du canal, en grande pompe, le 17 novembre 1869. Installez-vous dans une des trois tribunes officielles élevées pour l’occasion, plongez-vous dans le journal ou… regardez les actualités sur grand écran ! En présence de personnalités de premier plan des mondes arabe et européen, dont l’impératrice Eugénie et l’émir Abdelkader, revivez l’événement, préfiguration des expositions universelles et reflet de la volonté de modernisation de l’Egypte du xixe siècle.

Puis remontons le temps jusqu’aux origines du canal, quelque 1800 ans avant notre ère. Car l’idée est née très tôt de permettre à des embarcations de passer du Nil à la mer Rouge et ainsi, de fait, relier celle-ci à la Méditerranée. Nombreux seront les souverains à attacher leur nom au projet – Sésostris III, le premier à ordonner son creusement, puis Nékao II, le grand Darius, Ptolémée II Philadelphe, Trajan… Ce proto-canal sera régulièrement désembourbé, jusqu’au début de la conquête arabe.

Au cœur des bouleversements du monde

Retour au XIXe siècle et place à la vie de chantier. Le creusement du canal est synonyme de corvée pour les fellahs, dont des dizaines de milliers mourront à la tâche. Puis survient la mécanisation, largement explicitée au fil de l’exposition en maquettes, photos et vidéos, des premières excavatrices jusqu’aux engins les plus récents, et l’ouverture aux travailleurs étrangers.

La vie autour du canal est marquée par le caractère cosmopolite de ses villes, mais également rythmée par les conflits. Le discours de Nasser et la nationalisation de 1956 marquent le second temps fort du parcours et ouvrent la dernière partie de l’exposition. Toujours au cœur des bouleversements politiques de la seconde moitié du XXe siècle, notamment des guerres avec Israël en 1967 et 1973, le canal est aussi synonyme pour l’Égypte d’outil majeur de développement économique. Témoins, les travaux récents d’extension et de doublement et les projets d’urbanisation.

L’exposition se clôt donc sur une vision perspective, doublée d’un regard intemporel : celui de la beauté des paysages, pour qui parcourt, de part en part, le canal de Suez.

En savoir plus

A propos du logo de l’article : François Pierre Barry, « Le Chantier [du canal de Suez] », 1863. © Souvenir de Ferdinand de Lesseps et du canal de Suez




Mercredi 28 mars, l’Institut du Monde Arabe invite les enseignants, à découvrir sa nouvelle exposition, « L’épopée du Canal de Suez ». Les professeurs de toutes disciplines sont conviés, sur réservation, à visiter l’exposition et à prendre connaissance des activités et des ressources pédagogiques la concernant. En images, en textes, en vidéos et même en fiction, les visiteurs sont invités à embarquer sur la voie d’eau artificielle la plus célèbre au monde, creusée de main d’homme depuis…quatre mille ans. L’histoire de cet immense chantier est révélée, de l’antiquité au XXIème siècle, à travers une quantité de documents et de films. Si la scénographie fait la part belle à la vidéo, à la photographie et au film, on peut aussi y admirer de nombreux objets, dont beaucoup de pièces exceptionnelles. Une exposition immersive sur cette voie d’eau unique en son genre : à découvrir jusqu’5 août 2018, en visite libre ou en visite guidée avec un conférencier de l’IMA qui s’adapte aux niveaux des jeunes.

Quarante siècles d’une grande épopée

Suivant un principe cinématographique, l’exposition propose une entrée en matière directe et immersive aux visiteurs en les plongeant au cœur de l’inauguration de 1869, puis leur fait remonter le temps en reprenant le développement historique de cette épopée. Objets archéologiques, maquettes, documents, photographies, films d’époque ponctuent le parcours qui déroule l’histoire de l’Egypte et celle du monde, dans cette exposition qui part des pharaons, et entraine les visiteurs jusqu’aux tous derniers travaux contemporains d’extension et de dédoublement. Cette saga extraordinaire de plus de 4 000 ans présente les grandes personnalités, les défis surhumains, les temps forts, les anecdotes qui ont ponctué la réalisation de ce lieu symbolique, jonction entre trois continents, l’Asie, l’Afrique et l’Europe.

Un parcours chronologique

L’exposition est introduite aux sons de l’opéra de Verdi, Aïda, écrit à l’occasion de l’inauguration du canal. Bienvenue à l’inauguration, ce 17 novembre 1869 : les visiteurs sont conviés à s’installer dans l’une des trois tribunes officielles élevées pour l’occasion et à revivre avec les personnalités de l’époque, grâce à de vastes écrans animés, un diorama, l’événement en direct commenté par une voix off. Mais l’histoire du canal a débuté 4 000 ans plus tôt. Les visiteurs sont invités à remonter le temps jusqu’aux origines du canal, quelque 1800 ans avant notre ère, car l’idée est née très tôt. Le pharaon Sésostris III fut le premier à ordonner son creusement. Grâce à de nombreuses maquettes, le public découvre ce que fut l’audace de ce chantier pharaonique pour lequel des machines sont inventées et mises pour la première fois à l’essai. Ce canal antique, souvent ensablé et remis en état, va continuer d’exister pendant plus de 20 siècles. Après qu’il soit devenu inutilisable, de nouveaux projets apparaissent à Constantinople ou à Venise, sans parvenir à voir le jour. Une nouvelle simulation de tracé est effectuée en 1798, par les ingénieurs français, l’idée se poursuit et plusieurs projets de canal sont présentés aux Égyptiens au début des années 1830. En 1857, le vice-roi Saïd Pacha décide le lancement d’un projet dont la réalisation est confiée au Français Ferdinand de Lesseps. Le creusement du canal, qui ne tarde pas à créer des tensions, est évoqué dans l’exposition par de nombreuses archives : photographies, plans, gravures, peintures, dessins. Tout de suite après son inauguration, le canal devient le cœur des rivalités franco-anglaises. Images, films, tableaux retransmettent cette période troublée. Les visiteurs peuvent aussi sur un très beau panorama mobile traverser le canal comme on le faisait encore en 1920.

Le canal aux Égyptiens

L’annonce de la nationalisation du canal par Nasser est l’un des temps forts de l’exposition. Les visiteurs se retrouvent en immersion au cœur de la grande scène populaire de 1956 : celle du discours où Nasser annonce, le jour de la fête nationale, à une foule emportée par l’enthousiasme, que le Canal de Suez est nationalisé. L’exposition consacre un vaste espace à ce moment-clé, à la mise en pratique de cette décision, aux souvenirs qu’elle suscite chez ceux qui en ont été témoins et enfin à l’opération militaire et le fiasco qui a suivi. Le Canal désormais égyptien continue à fonctionner, mais redevient très vite une zone de guerre, guerre des Six jours, guerre du Kippour. Le Canal est officiellement rouvert le 5 juin 1975 par le président Anouar el-Sadate qui le descend de Port-Saïd à Ismaïlia. Photographies, vidéos, reportages illustrent abondamment ces périodes troublées.

Le nouveau canal

Entre 1975 et 2015, le Canal est considérablement élargi, approfondi, modernisé. Le 5 août 2014, le président Al Sissi annonce son intention de creuser un deuxième canal parallèle au Canal de Suez sur sa partie orientale, afin de supprimer la circulation alternée des convois. Ces travaux impliquent l’approfondissement et l’élargissement du Canal existant sur 35km, ainsi que le creusement d’un nouveau canal de 37km au niveau de la ville d’Ismaïlia. Les visiteurs sont conviés à découvrir ce nouveau chantier pharaonique, et à participer avec le Président égyptien et le Président de la République française, invité d’honneur, à l’inauguration de ce nouveau canal, le 5 août 2015. L’exposition se termine sur cette Égypte du futur, et par des images filmées, grandioses, sur les 193 km de la mythique voie d’eau.

Autour de l’exposition

Pendant toute la durée de l’exposition, l’Institut du Monde Arabe programme des spectacles, des concerts, des conférences et des débats avec des spécialistes, ainsi qu’un cycle de longs et courts métrages retraçant et commentant l’histoire de l’Égypte et particulièrement celle du canal. Des visites guidées sont prévues, qu’il convient de réserver. Des ateliers de création sont également proposés aux familles. Et les plus jeunes dès 4 ans avec leurs accompagnateurs, peuvent découvrir et écouter, chaque semaine les mercredis et samedis, les contes de l’Égypte ancienne et contemporaine. L’entrée est libre sur réservation, à la bibliothèque jeunesse.

La visite-découverte du 28 mars

Les professeurs de toutes disciplines sont conviés à une visite-découverte de l’exposition, le mercredi 28 mars à 18h. À cette occasion, ils rencontreront les médiateurs de l’Institut du Monde Arabe, et prendront connaissances des activités pédagogiques proposées aux élèves, ainsi que du magazine Quantara, dédié entièrement au Canal de Suez. Pour participer à cette inauguration réservée exclusivement aux enseignants, il convient de s’inscrire auprès de Sylvain Robin, chargé de médiation au Service Actions Educatives, srobin@imarabe.org .

Pour le public scolaire

Les professeurs peuvent organiser des visites libres de l’exposition, ou opter pour des visites commentées par un conférencier de l’IMA, qui s’adapte aux niveaux des jeunes de la 6ème à la Terminale. Toutes les visites doivent être réservées auprès du service groupe.

Béatrice Flammang

L’exposition « L’épopée du canal de Suez

L’espace réservé aux enseignants

Partager

Imprimer cette page (impression du contenu de la page)