Colloque international : L’inattendu dans la création littéraire et artistique, à la lumière du « Printemps arabe » Organisé par Passages XX-XXI, du 23 au 25 octobre 2013

, par Mohammad Bakri


Les événements de l’hiver 2010-2011 qu’il est convenu d’appeler le « Printemps arabe » ont profondément bouleversé notre regard sur le monde, ne déstabilisant pas moins l’assurance des discours convenus que leurs formes. Devant cette brèche, on attend de la parole littéraire et des expressions artistiques l’invention de nouveaux modes du dire : non pas tant des réponses échappant aux idéologies, que le jaillissement de modalités langagières nouvelles. On sait que les expressions des espaces le plus souvent ignorés par les histoires littéraires que nous examinerons ici pratiquent depuis longtemps cette subversion généralisée des genres : subversion aussi de ce qui les distingue les uns des autres, comme de ce qui distingue le « littéraire » du « non-littéraire ». Et qu’elles s’interrogent sur les pouvoirs du langage (littéraire, cinématographique, artistique, mais aussi celui des slogans, des blogs ou des graffitis que ces révolutions ont vu fleurir) face aux défis d’un réel qui toujours lui échappe. La postmodernité dans laquelle cette production est entrée depuis les années 80 va encore plus loin : la subversion formelle n’est même plus un exercice de littérarité, elle est au diapason d’une véritable submersion du dire par un réel qui balaye tous les supports rhétoriques sur lesquels la recherche d’un sens s’appuyait jusque là. Et en même temps tous ces inattendus, tant politiques que langagiers, nous obligent à repenser en profondeur notre rapport au monde comme à ses discours.

Le colloque sera ouvert à toutes et à tous sous réserve de places disponibles.

En savoir plus sur le site Passages XX-XXI


PDF - 2.4 Mo
Programme du Colloque international


Passages XX-XXI page d’accueil

Partager

Imprimer cette page (impression du contenu de la page)